« Appelez-moi Pomelo ! »

[27 janvier 2011 - 11h37] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h42]

Le pamplemousse que nous croyons bien connaître et que nous trouvons sur les étals de supermarchés, est en réalité… un pomelo. Eh oui ! Car le vrai pamplemousse, Citrus maxima ou Citrus grandis, est rare en Europe. Le pomelo lui, s’appelle Citrus paradisi et il est plus petit. Jaune ou rosée, sa peau abrite une chair jaune, rose ou rouge selon les variétés…

Pomelo et pamplemousse, ne pas confondre

Contrairement à ce que l’on croit, le fruit que nous retrouvons chez notre maraîcher n’est donc pas le pamplemousse, mais bien le pomelo. Le premier, plutôt rare en Occident, est surtout cultivé dans les pays tropicaux d’extrême-Orient: Thaïlande, Vietnam ou Malaisie…. L’origine de cette confusion est mal connue. Selon l’Institut national de la Recherche agronomique (INRA), « au début du XXe siècle les sociétés d’horticulture ont proposé le nom de pomelo pour désigner ce fruit communément nommé ‘pamplemousse’. Mais le consommateur a continué (à tort) de l’appeler pamplemousse ».

Une source de vitamines.

Au petit-déjeuner, la moitié d’un pomelo vous apportera environ 45 mg de vitamine C. Soit plus du tiers de l’apport nutritionnel conseillé (ANC). Il est donc recommandé en cette période hivernale. Il est également riche en vitamine A, reconnue aussi pour ses vertus anti oxydantes, en vitamine B, ainsi qu’en minéraux et oligo-éléments comme le cuivre, le calcium, le phosphore, le magnésium, le sodium…

Votre partenaire minceur…

Certains régimes préconisent la consommation du pomelo. Il aurait la faculté d’éliminer les graisses. Il n’en est rien. Si ce fruit est préconisé dans le cadre d’un régime, c’est tout simplement parce qu’il est très peu calorique. Un pomelo n’apporte que 75kcal et il est moins sucré qu’une orange. Il possède par ailleurs des vertus diurétiques et digestives.

Ses autres bienfaits.

– Cet agrume contient de la pectine, une fibre qui aide à faire baisser le taux de mauvais cholestérol (LDL) ;
– Comme le citron ou l’orange, le pomelo est excellent pour la peau, notamment pour nettoyer les pores en profondeur. Quelques gouttes d’extrait de pépins de « pamplemousse », en vente en pharmacie, vous aideront à retrouver un teint éclatant ;
– Il contribue au bon fonctionnement du foie ;
– et permettrait de réduire les risques de maladies cardiovasculaires.

Attention aux mélanges…

Cependant, la consommation de jus de pomelo – ou « pamplemousse », naturellement – est formellement contre-indiqué avec certains médicaments. Il peut arriver qu’il augmente leur efficacité – on appelle cela une potentialisation – parfois dans des proportions considérables. Les conséquences peuvent en être graves, et les notifications d’incidents se multiplient. Pas toujours à bon escient d’ailleurs, de sorte que l’Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS) a publié une mise au point relativisant un article paru dans le Lancet britannique, une publication pourtant prestigieuse… N’hésitez pas à interroger votre médecin ou votre pharmacien. Ils vous diront si les médicaments qui vous sont prescrits contre-indiquent la consommation de jus de pomelo. Et naturellement, lisez toujours attentivement la notice de vos médicaments…

Pour aller plus loin : Médicaments et aliments, lire la notice pour éviter les interactions, AFSSaPS, 13 octobre 2008.

Partager cet article