Des enfants enivrés par… des gels nettoyants pour les mains !

[03 avril 2012 - 10h45] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h50]

Tenez donc tous vos produits à base de gels hydroalcooliques hors de portée des enfants ! Destinées au lavage des mains lorsqu’il n’ya pas d’accès à l’eau ni au savon, ces solutions sont en effet régulièrement à l’origine d’intoxications, particulièrement chez les moins de 4 ans. Les centres antipoison français qui ont réalisé une étude sur le sujet, pointent même des cas… d’ébriété !

Au cours de l’année 2009, ces centres « ont recensé 248 cas d’exposition aux produits hydroalcooliques pour lavage de mains ayant entraîné des symptômes », rapportent les rédacteurs de la Revue Prescrire. Plus de la moitié ont impliqué des moins de 15 ans. Mais les « tout-petits » (moins de 4 ans) ont été les plus concernés puisqu’ils représentent 117 dossiers, soit 47% des cas.

Les accidents le plus souvent, surviennent lorsque le produit a été avalé « au cours d’une situation de la vie courante ». Prescrire rapporte ainsi le cas de trois fillettes de 2 à 4 ans, retrouvées en état d’ébriété après avoir ingéré une solution hydroalcoolique! Dans les trois cas, elles en avaient utilisé pour… jouer à la dinette. Les produits en question – à l’odeur souvent attractive – renfermaient jusqu’à 65% d’éthanol !

Une alcoolémie de 2,21g/l à 4 ans

L’une des fillettes en avait avalé 170 ml, soit le contenant d’un flacon entier ! « Hypotonique mais consciente », elle avait été admise dans un service d’urgences. « Environ 60 à 90 minutes après l’ingestion, son alcoolémie était de 2,21g/l. (…) Après une nuit d’observation, les symptômes se sont amendés ».

Au total, 12 signalements d’effets neuropsychiques (ébriété, agitation, somnolence, confusion) ont été rapportés en association avec l’ingestion d’un gel hydroalcoolique. Les auteurs ont également recensé des cas d’irritation de contact. « L’incidence réelle (de ces accidents) est probablement plus élevée », insistent toutefois les rédacteurs de la Revue Prescrire.

Ils ajoutent que « dans tous les cas, les produits hydroalcooliques doivent être maintenus hors de portée des enfants et utilisés de manière exceptionnelle. C’est-à-dire uniquement en l’absence de points d’eau ». Autrement dit, le lavage des mains, c’est en priorité à l’eau et au savon !

Partager cet article