Prendre soi-même sa tension artérielle, c’est bien. C’est un bon moyen de la surveiller, limitant ainsi le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC). A condition de disposer d’un matériel dûment homologué.

L’Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS) vient justement de procéder à la mise à jour périodique de la liste des auto-tensiomètres validés. Une double mise à jour même, avec la mise en ligne de deux listes distinctes. Celles-ci prennent en compte les appareils “radiaux” ou “huméraux“, selon qu’ils se placent au poignet ou au bras.

Avant tout achat, consultez cette liste. Et choisissez votre matériel avec soin. C’est un investissement à long terme. Utilisez toujours le tensiomètre en position assise, en appliquant “la règle des 3” : 3 mesures consécutives le matin, 3 mesures le soir, et cela 3 jours de suite. Faites-le quelque temps avant d’aller voir le médecin. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à lui montrer les résultats. Pour cela, facilitez-vous la vie en choisissant un appareil doté d’une imprimante…

Partager cet article