Le dosage de la glycémie à jeun donne une image instantanée du taux de sucre dans le sang. Adapté au diagnostic, cet outil ne permet pas de mesurer la maîtrise du diabète, et donc le risque de dommages pour les artères ou les nerfs du malade.

Il est donc plus fiable de disposer d’une moyenne des glycémies, un peu comme à l’école où il vaut mieux observer l’évolution de la moyenne du trimestre plutôt que de s’attarder sur une note prise au hasard.

Deux outils permettent effectivement de mieux surveiller la glycémie : le lecteur de glycémie d’une part, le dosage de l’hémoglobine glyquée (HbA1c) d’autre part. Le premier est surtout utile pour valider les choix alimentaires et adapter la dose d’insuline. Le second renseigne sur le taux moyen de glucose dans le sang, minute après minute, sur une période de deux mois. Il témoigne aussi de certains mécanismes qui peuvent conduire à des complications oculaires, rénales, vasculaires ou neurologiques.

Il est donc indispensable pour évaluer précisément la maîtrise du diabète au fil des mois. Sa valeur normale est habituellement comprise entre 3,5% et 6%. Au-delà de 8% relevés sur deux contrôles successifs, le traitement doit être revu et adapté.

Partager cet article