Le bon déo contre les mauvaises odeurs et… les irritations

[29 juillet 2010 - 14h09] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h39]

En stick, en spray ou en roll-on. Avec ou sans sels d’aluminium. Avec ou sans alcool. Que ce soit dans le rayon « hygiène » de votre grande surface ou sur les étals de votre pharmacie, le choix est immense… Il y en a parmi nous qui préfèrent la bombe grand format aux parfums fleuris, d’autres le stick sans parfum pour peaux sensibles. En réalité, quels sont les critères objectifs pour choisir le « bon » déodorant ?

« Le spray est plus hygiénique car, n’entrant pas directement en contact avec la peau, il n’y laisse pas de germes responsables des mauvaises odeurs », indique le Dr Nina Roos, dermatologue à Paris. Bien entendu, les plus écolos préfèreront un stick. Sans impact sur la couche d’ozone, il peut en outre durer jusqu’à 6 mois.

Le déo efficace. Le but premier d’un déodorant, c’est évidemment de neutraliser les mauvaises odeurs qui se développent sous les aisselles. Pour cela, certains diminuent la sécrétion sudorale. Ils sont donc non seulement déodorants mais également, anti-transpirants. Ne les utilisez qu’avec modération. Ce phénomène de transpiration permet en effet une régulation thermique de l’organisme, et il n’est pas forcément recommandé de s’y opposer.

Il n’y a cependant pas lieu de vous inquiéter : « le blocage de la sudation sur une surface aussi réduite que les aisselles, ne risque pas d’avoir un impact sur la régulation thermique du corps » en général, souligne notre dermatologue. Néanmoins si vous ne souffrez pas d’hyperhydrose un excès de transpiration – un déodorant empêchant le développement de mauvaises odeurs suffira amplement.

Peaux sensibles. S’il doit prévenir les mauvaises odeurs, le bon déodorant ne doit pas être irritant pour autant. Les sels d’aluminium sont efficaces, mais il ne faut pas en abuser. « Plus le déodorant est concentré en sels d’aluminium, plus il est irritant », précise Nina Roos. Par conséquent, mieux vaut « réserver les déodorants anti-transpirants aux occasions les plus importantes, comme le cadre professionnel. Vous pouvez ainsi alterner avec un déo pour peaux sensibles pour les moments où vous pouvez vous permettre de transpirer davantage, comme les week-ends ou les vacances ».

Hygiène de base. Et puis… le déodorant c’est bien, mais cela ne doit pas vous dispenser d’une hygiène régulière. Une douche quotidienne avec un nettoyage au savon de la peau, reste encore la meilleure façon de lutter contre la prolifération bactérienne. Car c’est elle, qui est responsable des mauvaises odeurs.

Partager cet article