Sport : des pratiques nouvelles émergent en France…

[13 mars 2012 - 10h00] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h50]

Connaissez-vous le point commun liant l’accrobranche, la marche nordique, le jorkyball ou encore le kitesurf ? C’est tout simple : toutes ces pratiques sont qualifiées d’ « émergentes » par les services du ministère des Sports. Ces derniers viennent de réaliser une grande étude sur le sujet, et celle-ci est riche d’enseignements.

Ce travail était centré sur les activités physiques et sportives pratiquées en France, Il a été réalisé en 2010 auprès d’un échantillon représentatif de 8 510 personnes de 15 ans et plus, toutes résidant en France métropolitaine ou dans les départements d’Outre-mer.

« Le paysage des activités physiques et sportives pratiquées en France est très varié, avec près de 280 disciplines différentes déclarées », expliquent les auteur du rapport. Dans leur bulletin de Statistiques et d’Etudes Stat-Info, ils soulignent ainsi que « le taux de pratique est également très variable</em » selon le type de sport concerné. Les « activités de masse comme la marche ou le vélo, ou confidentielles comme la marche nordique ou le kitesurf », ne sont en effet pas logées à la même enseigne.

Les dernières par exemple, font partie des « pratiques d’implantation récente en France », au même titre que l’accrobranche « qui a vraiment pris son essor dans les années 2000 ». Les auteurs relèvent surtout la percée d’activités « hybrides mixant des disciplines existantes ». C’est le cas du trail, qui est la combinaison de la course à pied et de la randonnée, du jorkyball qui est un mélange de football et de squash, et encore du speedminton, une variante du badminton.

« Pour la santé »

L’ensemble de ces disciplines reste très confidentiel. Elles représentent en effet 0,3% des pratiques, ce qui les repousse loin, très loin derrière les sports plus populaires : la marche (68%) des personnes interrogées déclarent en faire régulièrement), la nage (40%), le vélo (33%), la gymnastique ou le fitness (19%) et la course hors-stade (18%).

Face à une telle diversité de pratiques, les répondants se rejoignent au chapitre des motivations.. Dans la majorité des cas, la convivialité et la santé sont citées en priorité. Les Français veulent tout simplement « être bien dans leur peau » et c’est pour cela qu’ils font du sport.

Partager cet article