Tous au bouleau !

[04 janvier 2011 - 17h43] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h42]

Le bouleau, c’est bon pour la santé… Surtout les feuilles, extrêmement riches en flavonoïdes. Des substances que vous connaissez bien puisqu’elles sont à l’origine des propriétés bénéfiques de nombreux fruits et légumes. Leurs vertus anti-oxydantes en effet, leur confèrent d’appréciables propriétés anti-inflammatoires.

Eh bien justement, l’infusion de feuilles de betula pendula est indiquée dans les états inflammatoires légers des voies urinaires : cystites ou urétrites. Prenez 3 feuilles séchées, finement coupées, pour une tasse d’eau bouillante. Laissez infuser 10 à 15 minutes. Vous pouvez en boire jusqu’à trois tasses par jour. Pour une meilleure efficacité, buvez votre infusion trente minutes avant de passer à table.

Les feuilles de bouleau sont également connues pour leurs effets diurétiques. Sans oublier leurs vertus antiseptiques en cas de troubles urinaires ou rénaux. Souvent associées à d’autres plantes telles l’ortie ou la reine-des-prés, elles sont un bon adjuvant du traitement des douleurs rhumatismales.

En Europe du Nord, grâce à ses composés antiviraux, le bouleau est également utilisé pour soigner les verrues. Pour cela, il suffit d’appliquer sur la peau soit un petit morceau d’écorce fraîche humidifiée, soit une décoction d’écorce broyée. En applications cutanées, les feuilles de bouleau servent également à préparer des bains rafraîchissants pour les rhumatisants. Elles sont enfin, utilisées pour le traitement des croûtes de lait, à raison d’une infusion de 50 g de feuilles séchées par litre d’eau.

Le bouleau ne provoque pas d’effets indésirables, mais peut être à l’origine d’allergies. Soyez donc vigilant ! Une équipe de l’Institut de biologie de Shanghai en République populaire de Chine, vient de lui découvrir une nouvelle vertu. Et pas des moindres. L’acide bétulinique présent dans les feuilles, permettrait en effet d’abaisser le taux de mauvais cholestérol et d’augmenter la sensibilité à l’insuline. Chez la souris, pour le moment. Mais cette découverte paraît prometteuse à ses auteurs, qui prêtent à l’acide bétulinique une efficacité comparable à celle des statines. A suivre de près…

Partager cet article