Jeux vidéo : entre manette et vie sociale, il faut choisir !

[27 janvier 2009 - 14h18] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h31]

L’immersion dans les jeux vidéo isole-t-elle le joueur de son environnement social ?

Il semblerait que oui, à en croire une nouvelle étude américaine qui relève un lien direct de cause à effet : plus la participation à ces jeux est forte, et plus les rapports sociaux seraient appauvris.

« Les jeunes adultes qui passent beaucoup de temps devant leur écran se ‘retirent’ progressivement de leur entourage » concluent les auteurs, de la Brigham Young University de l’Utah, un Etat de l’Ouest des Etats-Unis. A tel point même, qu’ « ils vont jusqu’à s’éloigner des membres de leur famille »…

Pour arriver à cette conclusion, les auteurs ont analysé les comportements de 813 étudiants américains. Nombre d’heures quotidiennes passées manette à la main, état des relations avec les parents, les amis… Les volontaires ont répondu à un questionnaire standardisé portant sur la qualité de leurs rapports sociaux.

Les résultats sont inquiétants. Non seulement les joueurs intensifs s’isolent socialement, mais ils semblent également plus exposés aux comportements à risque. « Les joueurs quotidiens fument deux fois plus souvent du cannabis que les joueurs occasionnels. Et trois fois plus que les non-joueurs ». Si à première vue cela n’a rien de surprenant -rares en effet sont les conduites addictives compatibles avec une vie sociale « normale »- le sujet fait toujours débat.

Partager cet article