Jeux vidéo : entre manette et vie sociale, il faut choisir !

[27 janvier 2009 - 14h18] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h31]

L’immersion dans les jeux vidéo isole-t-elle le joueur de son environnement social ?

Il semblerait que oui, à en croire une nouvelle étude américaine qui relève un lien direct de cause à effet : plus la participation à ces jeux est forte, et plus les rapports sociaux seraient appauvris.

« Les jeunes adultes qui passent beaucoup de temps devant leur écran se ‘retirent’ progressivement de leur entourage » concluent les auteurs, de la Brigham Young University de l’Utah, un Etat de l’Ouest des Etats-Unis. A tel point même, qu’ « ils vont jusqu’à s’éloigner des membres de leur famille »…

Pour arriver à cette conclusion, les auteurs ont analysé les comportements de 813 étudiants américains. Nombre d’heures quotidiennes passées manette à la main, état des relations avec les parents, les amis… Les volontaires ont répondu à un questionnaire standardisé portant sur la qualité de leurs rapports sociaux.

Les résultats sont inquiétants. Non seulement les joueurs intensifs s’isolent socialement, mais ils semblent également plus exposés aux comportements à risque. « Les joueurs quotidiens fument deux fois plus souvent du cannabis que les joueurs occasionnels. Et trois fois plus que les non-joueurs ». Si à première vue cela n’a rien de surprenant -rares en effet sont les conduites addictives compatibles avec une vie sociale « normale »- le sujet fait toujours débat.

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)