L’acupuncture en cours de grossesse : quel intérêt ?

[13 janvier 2011 - 09h41] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h42]

Pas toujours facile de soigner les petits maux de la grossesse… la majorité des médicaments en effet, est rigoureusement contre-indiquée durant cette période! Du coup, nombre de femmes choisissent de se tourner vers l’acupuncture. Ça ne fait pas de mal, certes. Mais est-ce que c’est efficace?

« Concernant l’acupuncture, la demande est croissante en obstétrique, et de plus en plus d’études sont effectuées pour en établir l’efficacité », assure le Pr Dominique Luton, gynécologue-obstétricien à l’hôpital Beaujon de Clichy, et secrétaire général du Collège national des Gynécologues et Obstétriciens français (CNGOF).

Les bénéfices dont se prévaut l’acupuncture concernent bien des aspects liés à la grossesse : nausées et vomissements, troubles veineux, démangeaisons, douleurs lombaires, crampes, douleurs pelviennes, version du foetus lorsque celui-ci se présente en siège au 8ème mois, et non la tête en avant.

« Ne pas jeter l’acupuncture aux orties »

« Nous sommes ici dans un champ de connaissances qui nous échappe totalement » admet le Pr Luton. « Il ne s’agit pas de rejeter l’acupuncture mais de l’évaluer par des études sérieuses. Cette approche n’est en tout cas pas néfaste, alors pourquoi ne pas la proposer en maternité ? Sa meilleure indication concerne les nausées et les vomissements. Son efficacité a d’ailleurs déjà été démontrée en cancérologie. »

Partager cet article