Serious games : des jeux vidéo pour votre santé

[16 septembre 2013 - 14h19] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h58]

L’affaire Birman met en scène un jeune héros diabétique. ©Zippyware

Certes les jeux vidéo sont souvent chronophages et parfois violents. Ils peuvent aussi devenir l’objet d’une véritable addiction. Mais certains sont ludiques, éducatifs, voire destinés à l’éducation thérapeutique des malades. Présentation d’un phénomène en pleine expansion.

Jouer et… apprendre à se soigner. C’est le but des serious games. Ces jeux vidéo, souvent accessibles gratuitement sur Internet, se développent de plus en plus. Destinés aux patients, ils sont mis au point par des sociétés spécialisées dans l’e-santé, comme Zippyware ou encore le groupe Genius. La première a inventé trois jeux sur le thème du diabète de type 1. Chacun ayant pour public une tranche d’âge différente.

L’équilibre glycémique, ça s’apprend

Le premier, « Méli-mélo, est composé de 4 petits jeux destinés aux enfants. Objectif : repérer les glucides dans l’alimentation », explique Hélène Leray de Zippyware. Dans ce jeu, accessible à tous, vous apprendrez dans un univers ludique et coloré à « identifier l’apport en glucides du repas avec l’aide du tableau des aliments. Vous apprendrez également à faire vos courses dans un supermarché ». Impossible de perdre vraiment à ce jeu ! En effet, le but est clairement éducatif et un petit diablotin vous guidera dans votre parcours. De plus, un tableau des aliments reste à votre disposition à tout moment, pour identifier la présence ou non de glucides dans certains aliments types.

L’affaire Birman et Time out s’adressent eux aux adolescents et aux jeunes adultes. « Le premier met en scène un héros diabétique. Il a pour objectif de développer les connaissances et les compétences des joueurs en termes diététiques, d’adaptation des doses d’insuline, de repérages des événements hypo/hyperglycémie de façon ludique », poursuit-elle. « Time out, lui, est plus sombre. Il est aussi moins linéaire et il est possible de perdre… » Comme un jeu vidéo purement ludique pour jeunes adultes en somme.

Mucoviscidose et rééducation

De son côté, le groupe Genious a développé un jeu destiné à accompagner les patients dans la rééducation fonctionnelle d’un membre supérieur, comme la main ou l’ensemble du bras. Avec Voracyfish, vous devrez guider un piranha dans un univers aquatique à l’aide de votre corps. De quoi travailler sa motricité tout en s’amusant. En quelque sorte, ‘Le monde de Némo’ de Disney… avec plus de dents !

Enfin, développé à l’initiative de l’association Ikare qui regroupe des kinésithérapeutes spécialistes des soins respiratoires, Mucoplay est le premier serious game dédié à la mucoviscidose. Autant de jeux à découvrir en fonction des besoins des malades. S’ils sont destinés aux patients, ces jeux sont souvent utilisés par les professionnels de santé pour améliorer l’éduction thérapeutique des malades. Apprendre en s’amusant reste le credo de ces jeux, un peu sérieux mais pas trop quand même.

Ecrit par : Dominique Salomon – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article