Le ginkgo biloba, une plante médicinale aux multiples utilisations traditionnelles, serait sans effet contre les acouphènes. La preuve de son efficacité, clamée de longue date, n’est donc toujours pas apportée au terme d’études cliniques normalisées.

C’est en effet la conclusion d’une méta-analyse réalisée en Grande-Bretagne et publiée dans le British Medical Journal. Au total, cinq études randomisées rassemblant plus de 400 patients souffrant d’acouphènes chroniques depuis plus d’un an, ont été passées au crible.

Si quatre de ces travaux montrent un léger effet positif du ginkgo dans le traitement des acouphènes s’il est utilisé à fortes doses (jusqu’à 5 fois la dose habituellement prescrite), les traitements aux doses usuelles n’ont pas démontré d’efficacité. L’ensemble des données disponibles ne permet donc pas de statuer sur sa réelle utilité. Pour les auteurs, des travaux complémentaires réalisés en double aveugle et contre placebo restent indispensables avant de se prononcer de façon définitive.

Partager cet article