L’Agence européenne du Médicament (EMEA) a été informée « du décès de femmes préalablement vaccinées par le Gardasil®, y compris deux rapports concernant la mort subite et inexpliquée de deux jeunes femmes dans l’Union européenne. »
L’un des cas aurait été observé en Autriche et l’autre en Allemagne. Dans les deux cas, la cause de la mort n’aurait pas été déterminée.

A ce stade, l’Agence européenne fait savoir dans un communiqué « qu’aucune relation de cause à effet n’a été démontrée entre la mort de ces jeunes femmes et l’administration du Gardasil® ». Elle estime pour l’heure que « les bénéfices du Gardasil® continuent de l’emporter sur ses risques. » Elle souligne néanmoins qu’elle va « continuer de surveiller de près la sécurité du Gardasil®, (et qu’elle agira) en conséquence si de nouveaux éléments mettent en cause le rapport bénéfice-risque du Gardasil® ».

Partager cet article