Arrêts maladie : le ministre du Budget veut plus de contrôles

[12 juin 2009 - 09h57] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h33]

Un médecin spécialement dépêché par le patron au domicile du salarié pour vérifier le bien-fondé d’un arrêt maladie ? Voilà ce que propose Eric Woerth pour mieux confondre les fraudeurs. Déjà expérimenté l’an dernier, ce dispositif pourrait, espère le ministre du Budget, se trouver élargi à l’ensemble du territoire.

« Il s’agit d’un problème de justice », a-t-il expliqué sur l’antenne de Radio Notre-Dame à Paris. « Plus on est dans un pays où il y a des droits, plus il y a de contrôles, c’est normal ». A ce jour, seul un médecin de la Sécurité sociale est habilité à effectuer ce type de contrôle. Or ce système est largement inopérant, compte-tenu du nombre limité de ces médecins.

Selon Eric Woerth, les fonctionnaires aussi devraient être concernés par ces nouveaux contrôles médicaux. « Le médecin serait payé par la collectivité locale quand c’est un fonctionnaire d’une collectivité locale qui est concerné. Je souhaite également que pour le fonctionnaire d’Etat il y ait un contrôle normal, régulier de l’opportunité des arrêts maladie. L’abus de droit coûte cher » a conclu le ministre du Budget.

Partager cet article