Bien mâché, bien digéré…

[27 septembre 2011 - 09h44] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h47]

Savez-vous que le processus de digestion débute en fait… dès qu’un aliment pénètre dans notre bouche ? En cela, la mastication fait office de premier maillon de la chaîne complexe qu’est la digestion. Ce reflexe ne sert donc pas simplement à broyer notre nourriture, mais participe de notre bien-être. Et le fait de bien mâcher pourrait même, nous aider à… perdre du poids.

Une fois en bouche, les aliments sont réduits en petits morceaux, déchiquetés par les dents pour être plus facilement ingurgités. En contact avec la salive et ses enzymes digestifs, ils forment ensuite le « bol alimentaire » qui sera propulsé par la langue jusqu’au fond de la bouche, avant d’être avalé.

Mastiquer… pour atteindre à la satiété

« C’est bien naturel, une mastication prolongée vous permettra de conserver plus longtemps la nourriture en bouche » nous explique Frédérique Moy, diététicienne au Havre. « Et cela peut favoriser la perte de poids, dans le cadre d’un régime alimentaire. En effet, 20 à 30 minutes sont nécessaires à notre cerveau pour envoyer les premiers signaux de satiété. Donc, plus vous mangez vite et plus vous avez le temps d’absorber de la nourriture avant de vous sentir rassasié. Par ailleurs en mâchant lentement, vous aiderez également votre système digestif à lutter contre les ballonnements ».

Bien mâcher oui… mais à table

Enfin bien mastiquer, c’est aussi mieux profiter de la saveur des aliments. « En prenant le temps de mâcher, vous délivrez des molécules sapides, responsables de la libération des arômes. » Cette action participe à la notion de plaisir liée à la nourriture. Vous prenez ainsi conscience du contenu de votre assiette. Et selon Frédérique Moy, « vous ressentez une entière satisfaction de manger ce que vous mangez. C’est d’ailleurs le problème si vous engloutissez un sandwich devant la télévision. Vous n’êtes pas concentré sur votre repas. La porte est alors ouverte aux troubles digestifs et à l’inconfort… Le fait de savourer, de prendre le temps de vous installer à table, dans le calme, est tout aussi important, presqu’autant, que le contenu de l’assiette ».

Partager cet article