Dans l’intimité d’une mouche tsé-tsé

03 février 2009

« Imaginez-vous quelque part en Afrique de l’Ouest (…), à l’état d’œuf, dans l’utérus d’une mouche tsé-tsé, votre mère, et laissez-vous vivre ». Drôle d’attaque pour un ouvrage scientifique, non ?

Vous voilà en tout cas dans les meilleures conditions pour vous plonger dans ce Journal intime d’une mouche tsé-tsé, un petit conte scientifique passionnant. Ce récit est le fruit de l’imaginaire de vrais scientifiques – des entomologistes, parasitologues, vétérinaires, médecins…- qui rassemblent une sacrée somme de connaissances. L’objectif de cet « « essai d’empathie animalière » est de nous faire partager la vie ordinaire d’une mouche tsé-tsé femelle, de sa naissance à sa mort.

L’angle choisi est assurément original. Il permet surtout de bien comprendre comment cet insecte minuscule attaque ses proies, humaines et animales. Le sujet est d’importance, car 10% des mouches tsé-tsé –que l’on appelle aussi des glossines- portent bien malgré elles un trypanosome, le parasite qui provoque la redoutable trypanosomiase. La maladie du sommeil, pour les intimes…

Si cela peut vous rassurer, les glossines préfèrent l’odeur des bovins. Et à ces derniers elles transmettent une autre maladie, la maladie de Nagana.

Heureusement, serait-on tenté d’écrire, car le trypanosome tue malgré tout une centaine de victimes chaque jour. Mais au fait, pourquoi la maladie du sommeil s’appelle-t-elle ainsi ? Sans doute parce que la mouche tsé-tsé attaque… pendant notre sommeil. A l’heure de la sieste, notamment. Et c’est une minutieuse. Une vraie brodeuse. Ecoutez-la parler de sa prochaine victime : « Comme son dos est difficile à atteindre, je m’installe discrètement au niveau du coude. Ma piqûre, moins douloureuse que celle d’un taon, ne devrait pas le réveiller. En 30 secondes, l’affaire est faite… » Un bouquin pour tous les curieux… et naturellement pour ceux qui voyagent. Journal intime d’une mouche tsé-tsé, Collection Les savoirs partagés, CEVA, CIRAD. A noter enfin que ce conte est gratuit. Pour le recevoir écrivez à espace.idees@cirad.fr.

    Aller à la barre d’outils