Des cellules souches de moelle épinière converties en cellules cérébrales

03 mai 2004

Un nouvel espoir pour les patients souffrant des maladies d’Alzheimer ou de Parkinson : les ressources de leur propre organisme. En effet, des cellules souches de moelle épinière ont pu être converties en cellules cérébrales puis transplantées dans le cerveau.

 » C’est très excitant d’imaginer qu’un jour les cellules de la moelle épinière d’un patient affecté par la maladie d’Alzheimer puissent créer d’autres cellules qui remplaceront celles qu’il a perdu « , affirme l’auteur de ce travail, Alexander Storch de l’université d’Ulm en Allemagne.

Pour le moment, les essais n’ont pas dépassé le stade animal. Mais l’ouverture est effectivement passionnante. Cette technique présenterait deux avantages. D’une part, le recours à des cellules du patient réduit considérablement les risques de rejet puisqu’il s’agit de ses propres cellules ! D’autre part dans ces conditions, les problèmes éthiques qui entourent les cellules souches embryonnaires n’ont plus lieu d’être.

Cependant si l’espoir est raisonnablement permis, d’autres essais devront être menés sur les animaux avant d’envisager une application à l’homme. Et les chercheurs doivent encore déterminer la meilleure manière d’administrer les cellules au niveau cérébral.

  • Source : American Academy of Neurology, 29 avril 2004

Aller à la barre d’outils