Le Groupe de Recherche et d’Information sur l’Ostéoporose (GRIO) alerte les femmes de plus de 50 ans sur la vraie signification d’une fracture du poignet. Celle-ci en effet, signe souvent la présence d’une ostéoporose précoce.

D’après le GRIO,  » dans 9 cas sur 10 cette fracture constitue la meilleure opportunité de diagnostic précoce de l’ostéoporose chez les femmes de plus de 50 ans.  » Elle survient en effet une quinzaine d’années avant les autres fractures, beaucoup plus invalidantes, de la colonne vertébrale ou de la hanche.

Voilà pourquoi il est nécessaire que chaque femme de plus de 50 ans victime d’une fracture du poignet consulte un radiologue pour affirmer ou infirmer le diagnostic d’ostéoporose. Car un certain nombre de mesures permettent de lutter efficacement contre cette maladie, et de prévenir la survenue d’autres fractures.

En fait, toute la difficulté réside dans la mise en oeuvre rapide des traitements actuellement disponibles. En France, on compte pas moins de 45 000 fractures du poignet chaque année. Et une femme sur cinq en est victime, le plus souvent à cause d’une simple chute en avant sur les mains. Pas de quoi en temps normal, se casser un os…

Partager cet article