France : les morts par overdose progressent

[26 octobre 2010 - 11h24] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h41]

Publiée dans les colonnes du dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), l’enquête DRAMES (pour Décès en Relation avec l’Abus de Médicaments Et de Substances), relève une hausse importante des overdoses dues à l’héroïne en France. Le nombre de décès par surdoses toutes substances confondues – qu’il s’agisse donc, de médicaments ou de drogues – est en revanche moins élevé dans notre pays que chez nos voisins allemands et britanniques.

En 2006, l’héroïne a été impliquée dans 22,6% des overdoses mortelles. Cette proportion est passée à 29,2% en 2007, avant de se « tasser » à 28,5% en 2008. Soit une augmentation supérieure à 26% sur 2 ans. En 2008 par ailleurs, plus de la moitié des morts par utilisation de produits toutes substances confondues – 113 décès sur 217 –ont été provoqués par des stupéfiants illicites : héroïne ou cocaïne pour l’essentiel.

Si préoccupants que soient ces chiffres, la France reste une bonne élève parmi la communauté européenne. Elle enregistre en effet 4 à 5 fois moins de décès par overdose que l’Allemagne, et 6 à 7 fois moins que le Royaume-Uni.

L’utilisation étendue des traitements de substitution, en particulier celle de la buprénorphine (subutex®) pourrait expliquer cette situation. Ces traitements de substitution n’offrent pas en effet, une protection absolue. Ils provoquent encore chaque année, quelques décès par surdose. En 2008 par exemple, des overdoses de méthadone ont causé la mort de 58 toxicomanes en France, ce qui représente 26,7% des cas de surdose de produits. Et la buprénorphine est retrouvée dans 9,2% des cas.

Pour aller plus loin, prendre connaissance des résultats de l’enquête DRAMES.

Partager cet article