La tension, c’est toujours deux chiffres !

[12 septembre 2005 - 00h00] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h27]

Votre tension artérielle ? Faites-la mesurer au moins une fois par an ! Et oui il y a deux chiffres -un grand et un petit- qui en disent long sur votre santé, notamment cardiovasculaire. Surveillez-les donc de très près, quel que soit votre âge et votre sexe.

La tension artérielle se définit comme la pression exercée par le sang sur la paroi des artères. Cette pression est bien sûr liée à l’activité cardiaque. Comme nous l’explique le Dr Bernard Lévy, cardiologue au CHU Lariboisière à Paris, « le coeur est une pompe qui fonctionne pendant un tiers de seconde et se repose pendant deux tiers de seconde. Dans le premier temps il éjecte le sang. La pression est alors élevée. Dans le second, il se remplit. La pression est
basse
« . C’est tout simple, non ?

La tension est toujours exprimée en millimètres de mercure (mmHg). Le plus grand chiffre, c’est-à-dire la pression systolique, correspond à la contraction du coeur. Quant au petit chiffre, appelé aussi pression diastolique, il correspond à la phase de repos. Par exemple, une tension de 14/9 signifie que la pression systolique est de 140 mmHg. Et la diastolique de 90mmHg. A partir de cette valeur, les spécialistes parlent d’hypertension artérielle. Et c’est à partir de ce seuil que l’on traite.

Elle augmente ? Les risques cardiovasculaires aussi…
Vous êtes concerné ? « Avant de recourir au traitement, nous recommandons au patient de faire de l’exercice, ne serait-ce qu’une demi-heure de marche par jour, de perdre du poids, de limiter sa consommation d’alcool et de cesser de fumer« . Des recommandations valables également, pendant le traitement. Car elles contribueront à équilibrer votre tension. Et donc à protéger votre cerveau. Car l’hypertension artérielle est le premier facteur de risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Et nul ne peut se dispenser d’un contrôle régulier de sa tension. Les jeunes comme leurs aînés. « Car elle augmente avec l’âge » et donc le risque cardiovasculaire aussi. Et en particulier le risque d’accident vasculaire cérébral, encore souvent appelé attaque. Concrètement, « chaque fois que vous prenez deux points de systolique et un point de diastolique, vous doublez votre risque cardio-vasculaire. Et si à 30 ans vous avez une tension normale, vous n’êtes pas tranquille pour autant. En effet, attention entre 55 et 65 ans, les personnes qui avaient jusqu’alors une tension normale, peuvent devenir hypertendues dans la plupart des cas« .

Voilà pourquoi, il est impératif de contrôler chaque année sa tension pour « si besoin l’équilibrer grâce à des conseils liés à l’hygiène de vie ou par l’intermédiaire d’un traitement« . Les médecins mais aussi les pharmaciens sont bien sûr habilités à prendre votre tension. Et vous pouvez aussi le faire vous-même à l’aide d’un auto-tensiomètre validé par les pouvoirs publics, dont la liste est disponible en ligne. Alors n’hésitez pas. Car d’après la Fédération française de Cardiologie, en France, un tiers des 7 millions d’hypertendus ignore encore leur état… Alors, prenez votre tension artérielle au sérieux pour mieux prévenir une attaque cérébrale !

Partager cet article