Le formol au pilori !

18 novembre 2011

Le Centre international de Recherche sur le cancer (CIRC) de l’OMS à Lyon, vient d’ajouter un nouveau produit sur sa « liste noire » des cancérogènes : le formaldéhyde. Un composé organique volatile présent dans de nombreux produits d’usage courant.

Le papier, la laine de verre ou de roche, de nombreuses résines, des vernis, les bois agglomérés, les peintures, les moquettes… Sans compter que le formaldéhyde – qu’on appelle aussi le formol – est aussi libéré par les gaz d’échappement des véhicules à moteur et… la fumée des cigarettes.

Des évaluations antérieures avaient bien conclu que cette substance était  » probablement cancérogène  » pour l’homme. Une nouvelle méta-analyse, menée par 26 scientifiques de 10 nationalités, a permis de lever les derniers doutes. D’après leurs résultats, le formaldéhyde est clairement associé à une augmentation du risque de cancer du rhinopharynx,  » un cancer rare dans les pays développés « .

Il n’en reste pas moins que d’après le CIRC, dans les pays de l’Union européenne un million de travailleurs seraient exposés à cette substance.  » Des expositions à court terme et à des niveaux élevés ont notamment été signalées pour les embaumeurs, les anatomo-pathologistes et les travailleurs de l’industrie papetière « .

Dans de nombreuses industries toutefois, il est parfaitement possible de diminuer les taux d’exposition. Comme le soulignent les responsables du CIRC, des résultats dans ce sens ont déjà été obtenus. Ils peuvent cependant encore être améliorés et surtout, généralisés…

  • Source : CIRC, 15 juin 2004

Aller à la barre d’outils