Tabac : en finir avec la pub sur les lieux de vente

[27 octobre 2010 - 09h47] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h41]

Haro sur les pubs dans les débits de tabac. Confronté aux (très) nombreuses infractions à la réglementation sur la Publicité sur les Lieux de Vente (PLV) en faveur du tabac, le Comité national contre le tabagisme (CNCT) voit rouge. Ses responsables demandent l’interdiction pure et simple de cette exception.

Rappelons en effet que la loi Evin a interdit en 1991, toutes les publicités pour le tabac. Toutes, sauf celles présentes dans les débits de tabac. Mais à certaines conditions seulement :
– format maximum de 60x80cm;
– publicités invisibles de l’extérieur;
– présence d’une information sur l’aide à l’arrêt représentant au moins 25% de la surface totale;
– rien d’autre que le produit, son emballage et son logo.

Seulement 19% de points de vente respecteraient la loi

Le CNCT, grâce à un financement du ministère de la Santé, a mené une enquête selon la technique du client mystère. Le meilleur moyen de vérifier si la législation était bien respectée. Résultat, 81% des points de vente seraient en infraction.

Plus précisément, 13% des points de vente n’affichent aucune publicité vantant les produits du tabac. Et 6% d’entre eux seulement, ont des publicités conformes ! Sinon, c’est un festival : publicités visibles de l’extérieur, format dépassant celui de l’affichette, contenu pas seulement informatif… Il arrive ainsi que certaines publicités présentent un paquet de cigarettes sous forme de chewing-gums, évoquant par là un aspect ‘fraîcheur’.

Inciter de nouveaux consommateurs

« Ces publicités ont clairement pour but de faire oublier la dangerosité du produit, et ciblent particulièrement les jeunes » s’inquiète Emmanuelle Beguinot, directrice du CNCT. Or les débits de tabac ne sont pas fréquentés que par des fumeurs : cartes postales, timbres, chewing-gums, bonbons, jeux de loterie… attirent d’autres consommateurs. Et tous ne sont pas adultes. « Ces PLV motivent des achats impulsifs, sont un obstacle à l’arrêt et une incitation à la rechute. Dans tous les cas, elles banalisent la consommation » poursuit Emmanuelle Beguinot.

Interdiction de toute publicité

« La loi Evin inscrivait une exception dans la publicité sur le tabac, et celle-ci a été contournée par les fabricants » indique le Pr Yves Martinet, pneumologue et président du CNCT. « Or le tabagisme provoque 60 000 morts chaque année en France. Nous demandons par conséquent l’interdiction de toute publicité pour le tabac, où qu’elle se trouve, y compris dans les points de vente. »

Partager cet article