Assistance à la procréation : comment sont informés les enfants nés du don ?

[17 mai 2019 - 15h07] [mis à jour le 17 mai 2019 à 15h09]

Avec les progrès médicaux et législatifs, le nombre d’enfants nés de dons de gamètes ne cesse d’augmenter en France. Mais comment sont informés ces derniers du mode de conception ? Si la loi n’impose rien en la matière, la question reste fondamentale. Une équipe de l’AP-HM lance une étude nationale pour en savoir plus.

En matière de don de gamètes et de pratique d’Assistance Médicale à la Procréation (AMP), « ni la loi ni le guide de bonnes pratiques cliniques et biologiques […] n’évoquent la notion d’information des enfants conçus par don », rappelle l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM). « Ils n’imposent rien aux couples ou aux équipes médicales à propos de l’information des enfants ainsi conçus sur leur mode de conception. » Résultat, les connaissances sur les pratiques en la matière, ainsi que les conséquences sur la vie des enfants nés de ces dons et leurs familles sont méconnues.

L’étude permettra de « croiser les points de vue et l’expérience des parents et des personnes qui sont nées grâce à ces pratiques ». Elle sera basée d’une part sur les réponses à des questionnaires en ligne et d’autre part, sur des entretiens destinés aux parents ayant eu recours à un don et aux personnes qui en sont issues.

« Cette étude poursuit un double objectif », détaille le Pr Catherine Metzler-Guillemain, principale auteure de l’étude. « D’une part, esquisser de grandes tendances concernant le partage de l’information sur le recours au don dans les familles et d’autre part, comprendre les motivations des choix parentaux et le vécu des personnes nées de don quant à cette information. »

A termes, ces données pourraient permettre d’aider à « concevoir le meilleur accompagnement lors de la prise en charge des couples en AMP avec tiers donneur », conclut l’AP-HM.

Si vous souhaitez participer à l’étude, rendez-vous sur cette page pour les parents, et sur cette page pour les enfants nés d’un don.

Partager cet article