Des phtalates dans votre hamburger ?

[13 avril 2016 - 04h20] [mis à jour le 12 avril 2016 à 17h11]

Les adeptes de la restauration rapide s’exposent à un risque de contamination par les phtalates. Présents dans les sachets enveloppant hamburgers et autres fritures, ces substances chimiques pénètrent dans l’organisme. Pour la première fois des chercheurs ont évalué ce risque.

Pour mesurer la toxicité aux phtalates liée à la consommation de fast-food, des chercheurs américains ont suivi 8 877 volontaires. Tous ont renseigné leur régime alimentaire sur les 24 heures précédentes, en indiquant notamment leur consommation de frites, hamburgers, nuggets et autres produits achetés en restauration rapide. Des tests urinaires ont ensuite permis de mesurer les taux de phtalates.

Les viandes et les féculents…

Résultat, « les consommateurs de fast-food s’exposent à d’importants taux de phtalates », révèlent les scientifiques de la George Washington University Milken Institute School of Public Health. Un risque élevé de « 40% pour les plus grands adeptes comparé aux personnes n’ayant pas poussé la porte d’un fast-food dans les 24 dernières heures. Contre 23,8% pour les gourmands plus raisonnables », précise le Pr Ami Zota, principal auteur de l’étude. En tête de lice parmi les aliments les plus à risque : la viande, les pains, les gâteaux, les pizzas, les burritos, les plats de riz et les nouilles chinoises.

Notamment retrouvés dans les emballages et les produits laitiers, les phtalates « prennent la forme d’un liquide visqueux, transparent, incolore, avec peu ou sans odeur ». Très peu volatil, ces produits chimiques toxiques présentent une affinité avec les graisses et sont utilisés comme plastifiant. Interdits depuis la directive européenne n°2007-19 du 30 mars 2007, ils favorisent tout particulièrement le risque d’infertilité. Et sont suspectés d’induire des cancers hormono-dépendants, une diminution de l’immunité et une atteinte de l’appareil cardiaque, des reins et du foie.

Autre point, « les consommateurs réguliers de viande dans les fast-food étaient fortement intoxiqués par le Bisphénol A, contrairement aux résultats établis par de précédentes publications scientifiques ».

A noter : en plus de l’alimentation, les phtalates entrent aussi dans la composition de produits cosmétiques, de jouets en plastique et de médicaments.

Partager cet article