Poliomyélite : l’éradication approche

[24 octobre 2016 - 13h46]

Après la variole, la poliomyélite pourrait devenir la deuxième maladie humaine éradiquée de la planète. Une avancée liée à une importante progression de la couverture vaccinale. Le point à l’occasion de la Journée mondiale contre la poliomyélite, organisée ce lundi 24 octobre.

Selon SANOFI Pasteur, « 2016 pourrait être l’année du dernier cas de poliomyélite dans le monde ». Un espoir directement lié à l’efficience des campagnes de vaccination. En 2015, les données allaient déjà dans ce sens. Ainsi il y a un an, 80% de la population mondiale vivait dans une région épargnée par cette maladie. Aujourd’hui « la pathologie a pu être éliminée à 99% ».

Depuis le début de l’année, 27 cas ont été rapportés. Disparue d’Europe depuis 2010, la poliomyélite subsiste dans quelques territoires des trois derniers pays répertoriés comme endémiques par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). « L’Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan ». Bien loin donc des 120 pays endémiques recensés en 1988. Pour éradiquer cette maladie du monde, « tous les enfants des rares zones infectées [doivent bénéficier] d’une immunisation complète ».

 La poliomyélite en clair

 Maladie très contagieuse, la poliomyélite touche principalement les enfants de moins de 5 ans. Dans 1 cas sur 200, elle entraîne une paralysie irréversible liée à la propagation du virus dans le système nerveux. « Parmi les sujets paralysés, 5% à 10% meurent lorsque leurs muscles respiratoires cessent de fonctionner », renseigne l’OMS. Les premiers signes menant à la consultation sont « une fièvre, une asthénie, des céphalées, des vomissements, une raideur de la nuque et des douleurs dans les membres ».

A noter : en France, le dernier cas de poliomyélite autochtone a été rapporté en 1989 et le dernier cas importé en 1995.

Partager cet article