Un doute après un rapport sexuel non protégé ?

[04 août 2010 - 14h37] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h39]

Un rapport sexuel non protégé, un préservatif qui se déchire ou qui glisse… Ces situations peuvent être à l’origine d’une contamination par le VIH ou toute autre infection sexuellement transmissible (IST). Vous avez un doute ? Ne restez pas inactif.

Commencez par interroger votre partenaire. A-t-il (elle) fait(e) un test récemment ? A-t-il (elle) pris(e) un risque depuis ce test ? Si le doute persiste et que le rapport à risque s’est déroulé depuis moins de 48 heures, sachez que « dans certains cas un traitement peut vous être proposé pour limiter le risque de contamination par le VIH », indique Sida Info Service. Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, rendez vous dès que possible au service d’urgences le plus proche. Mais attention, ce traitement d’urgence ne vise que le VIH, pas les autres IST.

Si le rapport a eu lieu depuis plus de 48 heures, interrogez votre médecin traitant ou un médecin d’un Centre de Dépistage anonyme et gratuit (CDAG). Ce sera non seulement l’occasion de faire le point sur votre attitude face aux risques et à la prévention, sur vos connaissances des IST mais en plus vous déterminerez ensemble le meilleur moment pour faire un test de dépistage. Sachant que d’une manière générale, un test n’est vraiment valable qu’après une période de 3 mois sans risque.

A la moindre question, vous pouvez également contacter Sida Info Service au 0 800 840 800 coût d’un appel local).

Partager cet article