Cannabis : la vapoteuse plus dangereuse que le joint ?

[14 décembre 2018 - 10h51] [mis à jour le 14 décembre 2018 à 16h47]

La cigarette électronique à base de cannabis serait encore plus nuisible pour la santé que le fait de fumer des joints. C’est le constat d’une équipe américaine auprès de jeunes consommateurs de marijuana.

La vapoteuse à l’extrait de chanvre pourrait-elle être plus dangereuse que la consommation de joints ? Pour le savoir, des scientifiques de la Johns Hopkins Medicine ont sélectionné 17 participants (9 hommes et 8 femmes), d’une moyenne d’âge de 27 ans. Aucun d’entre eux n’avait consommé de cannabis dans les 30 jours précédant l’étude.

Au cours de 6 phases de tests, chacun a dû fumer la pipe de marijuana ou inhaler de la vapeur de cannabis via un vaporisateur à différentes concentrations de THC* : 0 ou 10 ou 25 mg. Selon les chercheurs, « 25 mg de THC correspond à une concentration basse, inférieure à celle retrouvée dans les joints manufacturés vendus dans les boutiques de pays où le cannabis est légal ».

Plus d’effets avec la vapoteuse

Pour ne pas biaiser les résultats, à chaque test, aucun scientifique ni participant ne connaissait la concentration de THC dans le joint ou la vapoteuse. Les chercheurs ont alors relevé les effets de la drogue. La fréquence cardiaque et la pression sanguine ont aussi été relevées. Puis les scientifiques ont réalisé des prélèvements sanguins juste après la consommation, toutes les demi-heures pendant deux heures puis toutes les heures pendant huit heures après le test.

Chaque volontaire a ensuite rempli un questionnaire après consommation, puis toutes les heures pendant huit heures. Des items basés sur le niveau d’anxiété, de fringale, de somnolence mais aussi sur l’accélération du rythme cardiaque, l’assèchement de la bouche, des yeux, des troubles de la mémoire et des épisodes de toux.

Résultats, pour les concentrations supérieures à 25 mg, « ceux qui avaient vapoté ont fait état de 77,5% des effets de la drogue, contre 66,4% pour ceux ayant fumé du THC à la même concentration ». Autres observations, les vapoteurs ont rapporté un sur-risque d’anxiété et de paranoïa de 7% comparés aux fumeurs.

Les vapoteurs étaient aussi plus exposés au risque d’assèchement de la bouche et des yeux, par rapport aux fumeurs. Concernant les tests cognitifs, les temps de réaction des vapoteurs et des fumeurs étaient allongés de 120 millisecondes*. Enfin, deux participants ont vomi après avoir inhalé les vapeurs de cannabis, et un seul après avoir fumé.

*le THC, substance psychoactive de la marijuana, connue pour ses effets euphorisants, correspond au tétrahydrocannabinol
** comparés aux résultats des tests de cannabis sans THC

Partager cet article