« Même si elles ne représentent pas une menace pour le pronostic vital, les varices constituent l’un des motifs les plus fréquents de recours à la chirurgie. » En soulignant que 56.000 interventions ont été recensées l’an passé au Royaume-Uni pour cette indication, le Dr Gérard Stansby, de Newcastle upon Tyne, reconnaît la prééminence des troubles veineux dans son pays.

Il attire également l’attention sur un paradoxe souvent méconnu. Alors qu’il est communément admis que les femmes sont davantage sujettes aux varices, il discute le bien-fondé de cette croyance. Car une étude menée en 1998 par une équipe d’Edimbourg indiquerait que les hommes n’y sont pas moins sujets. Au contraire même. Sur cette population de référence et avec un âge moyen de 45 ans, la fréquence des varices s’est élevé à 39,7% parmi les hommes et, seulement, à 32,2% chez les femmes… La fréquence des varices s’est élevé à 39,7% parmi les hommes et, seulement, à 32,2% chez les femmes…

Partager cet article