Cancer des testicules : quid de la fertilité?

[16 septembre 2014 - 10h09] [mis à jour le 16 septembre 2014 à 10h11]

Selon un travail mené en France, les hommes souffrant d’un cancer des testicules doivent attendre un an après la fin des traitements avant d’envisager de procréer. Tel est le constat de l’étude GAMATO qui a rassemblé 129 patients et 257 hommes en bonne santé.

Pour ce travail, plusieurs Centres d’Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme humain (CECOS) ont collecté des échantillons de sperme chez des patients atteints d’un cancer des testicules. Et ceci, avant tout traitement, puis ensuite à 3, 6, 12 et 24 mois après la fin du traitement. Une radiothérapie a été pratiquée chez 67 patients et le reste du groupe a été traité par chimiothérapie.

Avant tout traitement, les malades présentaient un volume d’éjaculat, une concentration en spermatozoïdes, une vitalité et une motilité plus faibles que les hommes témoins. La qualité moyenne du sperme collecté par les CECOS était progressivement restaurée. Jusqu’à atteindre un niveau statistiquement proche de la normale au bout de 12 mois après la fin d’une chimiothérapie. « Nous observons qu’il y a une récupération correcte des fonctions reproductives, et surtout, nous en arrivons à la conclusion qu’il faut attendre un an avant de tenter de faire un enfant », a expliqué le Pr Louis Bujan, du CHU de Toulouse.

Les auteurs ont par ailleurs observé davantage de cassures au niveau de l’ADN des spermatozoïdes chez les patients traités par radiothérapie. « Cette étude qu’il convient de poursuivre souligne l’importance de la préservation de la fertilité et du suivi après les traitements », conclut le Pr Bujan.

Partager cet article