Fausse couche : n’attendez pas avant une nouvelle grossesse

[11 août 2010 - 10h08] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h40]

Ne pas attendre après une fausse couche. Une femme ayant subi un avortement spontané devrait essayer de tomber à nouveau enceinte dans un délai inférieur à 6 mois. Elle aurait ainsi moins de risques de complications lors de sa seconde grossesse. C’est ce que recommandent les auteurs d’une large étude menée en Ecosse.

Le Dr Sohinee Bhattacharya et ses collaborateurs de l’Université d’Aberdeen (Ecosse) ont suivi plus de 30 000 patientes ayant subi une fausse couche entre 1981 et 2000. D’après leurs conclusions, les femmes ayant fait une première fausse couche présenteraient moins de risques d’en subir une seconde en cas de nouvelle tentative de grossesse dans les 6 mois. « Les actuelles recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé qui préconisent d’attendre au moins 6 mois devraient être revues« , précise l’auteur.

Pour Bhattacharya, « il n’est pas nécessaire de reporter une conception après une fausse couche ». Les femmes tombant enceintes dans un délai inférieur à 6 mois après leur fausse couche présentent également moins de risques de grossesses extra-utérines que celles qui conçoivent entre 6 mois et 1 an après. Les risques d’accouchement par césarienne ou prématuré sont également réduits.

Les auteurs ajoutent que ces résultats s’appliquent surtout dans les pays occidentaux. En effet, les femmes y entament en moyenne une première grossesse tardivement. Or « à plus de 35 ans, elles ont plus de difficultés à concevoir. Et à plus de 40 ans, elles présentent 30% plus de risque de faire une fausse couche ».

Partager cet article