Grippe: le vaccin nouveau est arrivé

[06 octobre 2000 - 10h18]

A/Moscou/10/99, A/Panama/2007/99, A/Nouvelle Calédonie/20/99: ce sont les 3 souches retenues par l’OMS pour le vaccin grippal de cet hiver. L’enjeu est de taille. En raison de la mutation régulière des virus grippaux, nous vivons sous la menace permanente d’une pandémie. En 1918, la moitié des habitants de Genève ont été frappés par la grippe et des millions de personnes sont décédées à travers le monde. En 1968, alors que l’on disposait d’antibiotiques qui permettaient de combattre ses complications, la grippe a encore tué plus de 40 000 personnes en France.

Pourtant les vaccins sont efficaces à 90% chez les adultes jeunes. Or plus de huit Français sur dix considèrent que le vaccin est plutôt destiné aux vieillards, 47% le croyant réservé aux personnes de santé fragile. C’est oublier les autres populations exposées. Les jeunes et les adolescents, qui vivent en communauté dans le cadre scolaire, et les actifs aux contacts fréquents: enseignants, employés et usagers de services publics, commerçants et voyageurs professionnels.

Grâce à ces vaccins le nombre de morts est passé de 18-30 000 dans les années 70 à moins de 2 500 en 1998. Beau résultat. Néanmoins, il pourrait être meilleur. Seule une personne sur cinq se fait vacciner en France. A tort! Des antiviraux efficaces existent, mais leurs résultats ne sont pas vraiment convaincants. Alors, privilégiez le vaccin! Les vaccins sont efficaces à 90% chez les adultes jeunes. Alors, privilégiez le vaccin.

Partager cet article