Sclérose en plaques : un risque pour les jeunes filles obèses

[07 février 2013 - 11h25] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h55]

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire du système nerveux central. ©Phovoir

Le fait d’être en surpoids augmenterait le risque de… sclérose en plaques. Ce constat surprenant d’une équipe américaine, ne concernerait que… les jeunes filles. Et ce risque est plus d’une fois et demie supérieur chez les adolescentes en surpoids, que chez celles dont l’indice de masse corporelle (IMC) est normal. Les auteurs estiment qu’un suivi spécifique devrait être mis en place auprès de ces jeunes.

Un groupe de 75 enfants et adolescents, âgés de 2 à 18 ans et souffrant de sclérose en plaques, a été comparé à une cohorte de 913 097 enfants en bonne santé. En se basant sur l’IMC de chacun, l’équipe d’Annette Langer-Gould, du service de recherche et d’évaluation de la Kaiser Permanente Southern California à Pasadena (Californie), a observé une différence flagrante chez les filles. Au total, la moitié (50,6%) des jeunes malades étaient obèses ou au moins en surpoids. Tandis que ce taux s’élevait à un peu plus d’un tiers (36,6%) chez les enfants en bonne santé.

Ce constat a permis aux auteurs de conclure que « le risque de sclérose en plaques était plus d’un fois et demie supérieur chez les filles en surpoids, que chez celles ayant un poids normal. Pour les adolescentes souffrant d’obésité morbide, ce risque s’est révélé presque 4 fois plus important. » Un tel lien entre excès de poids et sclérose en plaques n’a pas été observé chez les garçons.

« Même si cette pathologie reste peu fréquente chez les enfants et les adolescents, les parents devraient être sensibilisés aux symptômes de la sclérose en plaques », estiment les auteurs. En particulier si l’enfant présente un surpoids. « Un fourmillement persistant, un membre engourdi ou affaibli doivent inciter à consulter. »

Ecrit par : Dominique Salomon – Edité par : Emmanuel Ducreuzet et Marc Gombeaud

Partager cet article