VIH en France : 6 000 nouveaux cas par an

[29 novembre 2016 - 11h38]

Chaque année, à l’occasion de la « Journée mondiale de lutte contre le sida », Santé publique France publie des données actualisées sur l’infection à VIH. Alors que le nombre de nouveaux cas continue de diminuer parmi les hétérosexuels, il reste élevé parmi les « hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes » (HSH). 

L’année 2015 n’a pas marqué de rupture en ce qui concerne les découvertes de séropositivité. En effet, près de 6 000 personnes ont appris qu’elles étaient atteintes par le VIH. Un nombre stable depuis 2011. Les hommes sont les plus concernés (70%).

Rapporté à la population, le nombre de nouveaux cas est de 89 par million d’habitants. Notons que ce taux est beaucoup plus élevé en Guyane, en Guadeloupe, à la Martinique et en Île-de-France.

Les HSH, population la plus touchée

Sur les récentes années, la diminution des découvertes de séropositivité au VIH s’est poursuivie chez les hétérosexuels, qu’ils soient hommes ou femmes. Problème l’an passé, environ 2 600 hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes ont découvert leur séropositivité. Soit 43% de l’ensemble des cas.

Dans cette population, entre 2003 et 2012, le nombre de nouveaux patients VIH a presque triplé chez les 15-24 ans, puis il s’est stabilisé autour de 400 découvertes par an. Pour les plus de 50 ans, le nombre est équivalent.

Notons enfin une plus grande précocité des diagnostics. En 2015, près de 40% des séropositivités ont été découvertes à un stade précoce. Une proportion plus élevée chez les HSH (49% de diagnostics précoces en 2015) et chez les femmes hétérosexuelles nées en France (47%) par rapport à celles nées à l’étranger (32%), les hommes hétérosexuels nés en France (32%) et ceux nés à l’étranger (23%). Chez les usagers de drogues injectables (UDI), cette proportion est de 32%.

infographie-vih-3

Partager cet article