Pesticides : les sénateurs ont la main légère

[04 mai 2010 - 16h07] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h38]

Renforcer la surveillance épidémiologique et l’information du public, favoriser la recherche et simplifier la réglementation…

Dans leur rapport sur Pesticides et Santé, les sénateurs se montrent plutôt conciliants envers les produits phytosanitaires. Et lorsqu’ils évoquent un lien éventuel de ces derniers avec certaines des maladies dont souffrent les agriculteurs (comme certains cancers…), tout est en nuances.

« Le principal problème (…) tient à la multiplicité des facteurs pouvant induire des symptômes identiques », explique ainsi un rapport de l’Office parlementaire d’Evaluation des Choix scientifiques et technologiques. « Les agriculteurs (…) ont globalement moins de cancers que la population générale mais ils développent plus fréquemment certains types de cancers – prostate, lèvres, tumeurs cérébrales, cancers du sang »…Ils sont plus sujets aussi, à d’autres maladies comme « certaines affections respiratoires, des troubles de la reproduction, et neurologiques ».

Quant à l’exposition aux pesticides, elle « ne dépend pas de la quantité utilisée ou de la surface traitée mais de la méthode d’application et du niveau de protection du cultivateur », constatent les sénateurs. Ils rappellent également que « si des pesticides induisent des risques potentiels, ils sont porteurs de bénéfices certains qu’il convient de ne pas oublier. La lutte contre le paludisme grâce au DDT, en est un bon exemple »…

Enfin, les élus se montrent sceptiques quant à l’objectif fixé par le Grenelle de l’Environnement, qui entend réduire de 50% l’usage des pesticides d’ici 2018… Cet objectif « impliquerait que toute l’agriculture française passe en mode de production intégrée (…). Ce changement majeur des systèmes de production entraînerait une baisse des rendements estimée à 12% en grandes cultures pour la viticulture, et 19% pour les fruits. Elle aurait des effets significatifs sur les marges » concluent-ils. Si certains annoncent la fin de l’agriculture productiviste, ils ne font pas l’unanimité..,

Partager cet article