Qu’est-ce qu’une tomographie par émission de positons (TEP) ?

[24 mai 2011 - 14h17] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h45]

Mieux connue sous son acronyme de TEP voire de PET Scan (en anglais), la tomographie par émission de positons, est un examen à visée diagnostique. La technique repose sur la détection de positons produits par une substance radioactive administrée au patient par voie intraveineuse. La TEP, est réalisée en milieu hospitalier.

Pratique de la tomographie par émission de positons (TEP)

La TEP a des indications diverses. En cancérologie, elle permet le diagnostic de certaines tumeurs malignes. Elle peut aussi être utilisée pour évaluer l’efficacité des protocoles thérapeutiques. En cardiologie cet examen permet d’analyser le flux sanguin, soit dans les artères coronaires, soit dans les cavités cardiaques elles-mêmes. En neurologie, il évalue les fonctions cérébrales et l’intégrité du cerveau. La TEP enfin, peut détecter certaines anomalies inaccessibles aux autres techniques d’imagerie.

Déroulement de l’examen

Avant le début de l’examen, un produit appelé fluorodésoxyglucose (FDG) est synthétisé à partir de fluor18, une molécule radioactive. Comme ce dernier a une demi-vie relativement courte (110 minutes), la TEP nécessite la mise en place d’une logistique précise. Le patient, à jeun depuis la veille, doit observer une période de repos d’environ 45 minutes avant l’examen. Ensuite, le FDG lui est injecté par voie intraveineuse. Le produit est alors métabolisé par les tissus les plus actifs, comme les muscles. C’est pourquoi le patient doit rester une heure au calme, généralement dans la pénombre.

Il est ensuite allongé dans une machine ressemblant à un scanner à rayons X, avec un large anneau. Différents détecteurs placés à l’intérieur de l’appareil enregistrent les rayonnements émis par l’organe étudié, restituant des images sur un écran. Des couleurs ou des niveaux de luminosité variés permettent d’identifier des défauts de fonctionnement d’un tissu ou d’un organe. Par exemple, un tissu cancéreux utilise davantage de glucose qu’un tissu normal. Son image sera donc plus lumineuse.

Risques éventuels de la tomographie par émission de positons (TEP)

La quantité de substance radioactive administrée est extrêmement faible, de façon à ne pas affecter le fonctionnement normal de l’organisme. En général, quand le patient sort du service, il peut reprendre normalement ses activités quotidiennes et ne présente aucun risque pour ses proches. Néanmoins, il doit boire beaucoup d’eau pour éliminer la substance radioactive. Cet examen est déconseillé aux femmes enceintes. La présence de la substance radioactive pourrait entraîner un risque – même minime – d’exposition aux rayonnements pour le fœtus. En cas d’allaitement, la patiente devra interrompre celui-ci pendant 24 heures après l’examen. Pendant cette période, le lait doit être tiré et jeté.

Partager cet article