Accident nucléaire : les clés pour tout comprendre

[16 mars 2011 - 14h37] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h43]

Peut-on comparer la situation de Fukushima et de Tchernobyl ? Quels sont les éléments qui composent un nuage radioactif ? Les rejets des centrales de Fukushima peuvent-ils affecter la France ? L’accident nucléaire japonais suscite de très nombreuses interrogations et inquiétudes parmi le grand public. De nombreuses institutions françaises et internationales ont mis en ligne des documents très pratiques pour expliquer la situation et notamment les risques pour la santé des populations. Tour d’horizon du Net.

En France, l’une des principales missions de l’Institut de radioprotection et de Sûreté nucléaire (IRSN) est d’assurer une veille permanente sur les niveaux de radioactivité ambiants dans les différents milieux (air, eau, sol, aliments…) avec lesquels la population peut être en contact. Les données du réseau de surveillance sont accessibles à l’adresse : http://environnement.irsn.fr/.

L’Institut a par ailleurs publié toute une série de Foire aux Questions (FAQ) et de documents techniques :
– Sur le fonctionnement des centrales nucléaires (Qu’est-ce qu’un réacteur à eau bouillante ?…) ;
– Sur la sûreté nucléaire (Quelles sont les installations sur le site de la centrale de Fukushima ? Quel est l’état des réacteurs à l’arrêt ? Peut-on comparer la situation de Fukushima et de Tchernobyl ?…), sur l’environnement (Comment se forme un panache radioactif ? Comment se propage-t-il ?…), sur la santé (Quels sont les cancers pouvant être développés ? Quelles sont les conditions de prise des comprimés d’iode ?…);
– Sur les alimentations électriques concernant les centrales nucléaires françaises ;
– Sur la gestion d’un accident grave sur un réacteur à eau sous pression en France.

Quant à l’Autorité de Sûreté nucléaire (ASN), elle « assure, au nom de l’État, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France pour protéger les travailleurs, les patients, le public ». Outre une page dédiée sur son site internet pour Comprendre la crise nucléaire au Japon, elle a mis en ligne :
– Une fiche sur l’échelle de classement des incidents et accidents nucléaires. L’échelle INES comprend 8 niveaux (de 0 à 7). L’accident au sein de la centrale japonaise de Fukushima correspond à un niveau 6 (accident grave). Celui de Three Miles Island (Etats-Unis) en 1979 était d’un niveau 5. Celui de Tchernobyl (Ukraine) en 1986, un niveau 7.

De son côté, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mis en ligne une série de Questions/Réponses, régulièrement actualisées et pour certaines disponibles en français. Vous trouverez tous les éléments utiles sur la page intitulée : Préoccupations liées au nucléaire au Japon. Exemples de questions : Qu’est-ce que le rayonnement ionisant? Quels sont les effets aigus de l’exposition au rayonnement sur la santé? Quelles sont les mesures de santé publique les plus importantes à prendre?

D’autres sites (en anglais) :
Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) ;
Comité scientifique des Nations Unies pour l’étude des effets des rayonnements ionisants (UNSCREAR);
Energie nucléaire (Site de la Commission européenne).

Du côté des associations :
Greenpeace, qui suit l’évolution de la situation heure par heure, en lien avec la chaine de télévision japonaise NHK ;
– La CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité) ;
Réseau Sortir du Nucléaire ;
Association des Ecologistes Pour le Nucléaire.

Partager cet article