Ejaculation prématurée : ne le stressez donc pas davantage !

05 février 2010

Votre compagnon a des problèmes d’éjaculation prématurée ? Lors des relations sexuelles le temps de pénétration est systématiquement trop court pour que vous atteigniez l’orgasme ? N’espérez pas que ça s’améliore sans en parler ! Mais il est sans doute déjà stressé par la situation. Alors évitez d’augmenter son anxiété…

Bien souvent, les femmes n’abordent pas le problème. Elles ont peur de blesser, ou tout simplement ne savent pas comment en parler. Pas facile en effet ! Si elle se montre trop gentille, Monsieur peut croire qu’elle se désintéresse de la sexualité ; et si elle est trop insistante, elle peut générer une angoisse de performance… qui n’améliorera certes pas la situation !

Les rapports risquent de se faire moins fréquents. Leur rareté exacerbera le désir du conjoint, accroîtra son excitation – et augmentera son absence de contrôle sur son éjaculation. Bref, un cercle vicieux se crée. Pour en sortir, vous devez aborder le sujet. Sa première réaction sera sans doute de ne pas entendre votre demande. Insistez sans agressivité ni dévalorisation.

Proposez des alternatives : avoir un deuxième rapport est souvent une solution assez facile, et l’éjaculation est généralement retardée. Prolonger les préliminaires pour avoir un orgasme avant même la pénétration est aussi une solution. Vous pouvez également consulter un sexologue, qui vous enseignera certains exercices à faire à deux pour que votre partenaire contrôle mieux son excitation. Pour votre plus grand plaisir, bien sûr, mais aussi pour le sien, car quel homme ne souhaite pas satisfaire pleinement sa compagne au lit ?

  • Source : L’homme nouveau expliqué aux femmes, Dr Gérard Leleu, Leduc S. éditions, 305 pages, 18 euros - 12ème Congrès de l’ESSM (European Society for Sexual Medicine), Lyon, 15-18 novembre 2009 – 36ème congrès de l’AIHUS (Association inter-hospitalo universitaier de Sexologie), Marseille, avril 2006.

Aller à la barre d’outils