Excellent départ pour les consultations antitabac créées en milieu hospitalier. Quand elles ont été créées, ce qui est loin d’être le cas partout comme l’exigeait pourtant le plan gouvernemental lancé en 1999. Il s’agissait alors de réaliser l’implantation d’au moins une de ces consultations dans chaque département français. Or à ce jour, et malgré les 46 créations survenues ces trois dernières années, 16 départements sont encore à la traîne…

En revanche, pour les 260 « centres de consultation hospitalière antitabac » officiellement recensés, les résultats paraissent « extrêmement encourageants » à en croire un rapport conjoint du ministère de la santé et de l’Office de prévention de Prévention du Tabagisme. D’une manière générale, le nombre de patients pris en charge a augmenté de 55% sur la période étudiée. Celui de femmes enceintes, de 17%. Autre motif de satisfaction, le nombre de malades hospitalisés pour des motifs autres que le tabagisme et adressés dans ces centres, a augmenté de 90% entre 2000 et 2002 !

Si l’analyse du profil des consultants et les résultats obtenus à six mois sont toujours en cours d’exploitation, les auteurs évoquent tout de même 25% de succès à six mois ! En d’autres termes, six mois après son sevrage un patient sur quatre n’a toujours pas recommencé à fumer.

Partager cet article