Le changement climatique, nouveau cheval de bataille de l’OMS

[07 avril 2008 - 14h16] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h30]

Ce lundi 7 avril, c’est la Journée mondiale de la Santé, consacrée à la « protection de la santé face au changement climatique ». L’occasion pour l’OMS d’attirer l’attention sur la menace nouvelle que ce réchauffement, comme il est convenu de l’appeler, fait peser sur la santé publique. Comme toujours, les populations pauvres lui paieront le plus lourd tribut.

Catastrophes naturelles, « migration » de maladies comme le chikungunya, le paludisme et la dengue vers des pays du Nord jusque-là exempts, surmortalité liée à la pollution des aliments et de l’eau… Le tableau de ce qui nous attend dans quelques années est sombre. Sans compter les importants déplacements de populations qui découleraient du relèvement du niveau des mers et de la sécheresse.

D’où l’intérêt de cette journée mondiale de l’OMS qui d’ailleurs, se veut rassurante. « Heureusement, une grande partie de ces risques peuvent être évités grâce aux programmes et interventions sanitaires existants », nous fait en effet savoir l’Organisation.

Vaccinations, adduction d’eau, mise en place de circuits d’assainissement… la lutte efficace contre les vecteurs de maladies ainsi que l’anticipation des catastrophes naturelles jouent un rôle important. Or il y a urgence. « Plus notre réaction sera rapide, plus les résultats seront significatifs et moins les coûts seront élevés » prévient l’OMS.

Cet article est aussi disponible en Anglais

Partager cet article