couples sexualité 585

Pourquoi la sexualité des femmes devrait-elle nécessairement diminuer à la ménopause ? Cette période de la vie génitale ne signifie pas la fin des relations sexuelles. Bien au contraire. La vie de femme ne s’arrête pas à la ménopause. 

Une sexualité épanouie peut se poursuivre bien au-delà de l’âge de la ménopause. « La vie affective et sexuelle, en général, et à la cinquantaine en particulier, est autant l’affaire de l’esprit que celle du corps », explique le Dr Alain Tamborini, dans son ouvrage 800 questions au gynécologue. Autrement dit, tout dépend des relations sexuelles et amoureuses antérieures à la ménopause. Une sexualité terne et répétitive ne risque pas de s’améliorer avec les années. A l’inverse quand les rapports amoureux ont été une source de satisfaction et d’épanouissement, ils pourront encore s’enrichir avec le temps.

Entretenez votre libido à tous les âges

Même s’il y a une bonne entente au sein du couple, certains troubles peuvent toutefois devenir des obstacles. Le plus important et le plus fréquent est la sécheresse vaginale. Après la ménopause, les sécrétions d’œstrogènes au niveau ovarien se tarissent, le vagin perd sa souplesse et devient sec. Les rapports peuvent être douloureux. L’usage de lubrifiants ou d’œstrogènes locaux constitue une aide efficace. Certains traitements permettent également de combattre la fatigue et les bouffées de chaleur. Parlez-en à votre médecin.

Au-delà des troubles physiologiques liés à cette période de la vie, quel que soit l’âge, la monotonie, l’ennui, la médiocrité tuent l’amour et le désir. L’originalité, l’imagination, la fantaisie permettent de sublimer la sexualité. Sans oublier que le départ des enfants ou l’arrivée de la retraite signifient aussi plus de temps et moins de contraintes ou de stress… Alors, pourquoi ne pas en profiter ?

 

Partager cet article