Des anticorps à la carte !

[02 octobre 2017 - 11h18] [mis à jour le 02 octobre 2017 à 11h19]

Notre système immunitaire est encore loin d’avoir délivré tous ses secrets. Une équipe française a découvert un mécanisme de régulation des anticorps dont le rôle, rappelons-le est de neutraliser virus et autres bactéries qui s’introduisent dans notre organisme. De quoi améliorer la réponse vaccinale ?

Deux types de défenses co-existent au sein de notre système immunitaire : l’immunité cellulaire qui détruit les cellules infectées. Et l’immunité humorale, qui produit des anticorps. Et comme l’explique le Pr David Klatzmann (Université Pierre et Marie Curie / Hôpital Pitié-Salpêtrière – Paris), « la réponse immunitaire humorale doit être contrôlée. Trop faible, elle serait inefficace et trop forte, elle pourrait aboutir à des maladies auto-immunes ».

Avec son équipe, il s’est intéressé à la réponse humorale, dans laquelle interviennent deux types de cellules : les folliculaires helpers (Tfh) qui la stimulent et les folliculaires régulateurs (Tfr) qui la diminuent. Découvertes en 2011, ces dernières cachent encore des zones d’ombre.

Vaccination…

Les scientifiques français en ont justement levé une en montrant le rôle central de l’interleukine-1 (IL-1), pour stimuler l’immunité humorale « via les Tfh. Et cet axe serait régulé par les Tfr », complète le Pr Klatzmann. Pour quelles applications concrètes ? « Nous cherchons à stimuler la réponse aux anticorps dans le cadre de la vaccination, ou à la diminuer dans le cadre de maladies auto-immunes », conclut le Pr Klatzmann. « Cette découverte signifie donc que nous disposons d’une nouvelle méthode pour réguler la réponse immunitaire via les anticorps. »

Partager cet article