Avec le retour des beaux jours, protégez-vous des tiques

[24 mai 2018 - 15h14] [mis à jour le 24 mai 2018 à 16h24]

Les beaux jours sont propices aux promenades en forêt et aux activités dans le jardin. Mais ils sont aussi favorables aux piqûres de tiques. Pour limiter le risque, voici quelques bons réflexes.

Les tiques restent le plus important vecteur d’agents pathogènes responsables de maladies infectieuses en Europe. Une simple piqûre peut entraîner la transmission de la bactérie responsable de la maladie de Lyme.

En cas d’infection, en quelques jours, un érythème migrant (halo rouge caractéristique sur la peau) apparaît le plus souvent autour du point de piqûre et s’étend de façon circulaire. A ce stade, une antibiothérapie permet d’enrayer la maladie. « En l’absence de traitement, la maladie peut provoquer des atteintes cutanées, musculaires, neurologiques et articulaires pouvant être très invalidantes », explique l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Face au risque, mieux vaut donc prévenir. Pour cela :

  • Utilisez des répulsifs;
  • Portez des chaussures fermées et des vêtements couvrants et de couleur claire (afin de mieux repérer les tiques sur la surface du tissu) ;
  • Évitez de marcher au milieu des herbes hautes, des buissons et des branches basses et privilégiez les chemins balisés ;
  • Inspectez-vous au retour de vos promenades et détachez immédiatement les tiques fixées à l’aide d’un tire-tique ;
  • En cas de piqûre, désinfectez bien la plaie ;
  • En cas d’apparition d’un érythème migrant suite à une piqûre de tique, consultez immédiatement votre médecin.

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)