Les discussions environnantes, les travaux à l’extérieur, un fond de musique incessant… au travail, les sources de perturbations sonores sont diverses et entêtantes. Mais à quel point ces bruits du quotidien perturbent-ils votre concentration, provoquent-ils et accentuent-ils votre fatigue ? Le point à l’occasion de la semaine de la Santé auditive au Travail organisée du 24 au 28 octobre.

« Limiter les impacts auditifs en entreprise constitue un facteur clé de succès dans les démarches de bien-être », explique l’association Journée nationale de l’Audition (JNA). A l’occasion de la semaine de la Santé auditive au travail, cette dernière incite les dirigeants et la médecine du travail à considérer ce paramètre pour la santé des salariés. En effet, aujourd’hui « seul 1 professionnel sur 2 a réalisé un bilan complet de son audition », révèlent les auteurs de l’enquête IFOP-JNA menée en 2016. Et selon le ministère en charge de la santé, la surdité professionnelle représenterait un coût de 100 000 euros par salarié diagnostiqué.

L’oreille sensible ?

Conséquence logique de la vie en communauté, le bruit de vos voisins de bureau fait partie de votre quotidien. Et à moins de vous isoler, vous pouvez difficilement y échapper. Pourtant, la santé auditive contribue au bien-être et à la performance dans l’entreprise. En effet, « 79% des Français rencontrent des difficultés à suivre des conversations au travail à cause du bruit ». Et contrairement aux idées reçues, les secteurs du « BTP et des industries de la métallurgie » ne sont pas les seuls concernés. « Près de 8 actifs sur 10 travaillant dans le secteur tertiaire se disent eux aussi impactés », peut-on lire dans cette même enquête. Au total, 7 salariés sur 10 éprouvent des maux de tête et des difficultés de sommeil liés au bruit au travail.

Nous ne sommes pas tous égaux face aux capacités à supporter le bruit. Et le seuil de tolérance auditif dépend aussi de notre humeur du jour. Toutefois, « selon 7 répondants sur 10, le bruit génère un état de fatigue ». Et 90% considère le bruit comme un véritable enjeu de santé publique.

Partager cet article