C’est quoi cette crotte de nez ?

[13 mars 2019 - 14h40] [mis à jour le 13 mars 2019 à 14h38]

Peu ragoûtantes, molles, parfois sèches, salées, marrons ou encore d’un jaune vert peu engageant… les « crottes de nez » ne sont pas considérées comme un sujet de conversation convenable. Et pourtant ! Comment se forment-elles ? De quoi sont-elles faites ? Pourquoi certains en produisent-ils plus que d’autres ? Les réponses du Dr Jean-Marc Juvanon, membre de la Société française d’Oto-Rhyno Laryngologie.

« Les crottes de nez sont des sécrétions fabriquées par la muqueuse nasale. Il s’agit en fait de mucus plus ou moins riche en eau, qui finit par se dessécher et se durcit en leur donnant l’aspect de « crottes ». Le mucus produit par les muqueuses nasales est un fluide clair et visqueux. « Cette sécrétion naturelle est destinée à évacuer par le système mucociliaire, tout ce qui entre dans les fosses nasales. C’est une sorte de « tapis roulant », dont les cellules dotées de cils vibratiles entraînent le mucus vers le fond de la gorge. » Quant à la muqueuse nasale, elle agit comme un véritable climatiseur. Elle réchauffe et humidifie l’air inspiré, tout en le filtrant.

Le problème est que bien souvent, ce système bien rôdé est dépassé. Les microparticules inhalées (poussières, fumée de tabac, gaz d’échappement) s’accumulent. « Résultat, les glaires ou mucosités apparaissent », explique le Dr Marc Juvanon. Autrement dit les fameuses « crottes de nez ». Bien souvent d’ailleurs, celles-ci paraissent plus foncées chez les habitants des zones urbaines. Hé oui, c’est la pollution…

« En cas d’agression virale, le mucus se surinfecte et des germes se développent. La consistance du mucus va passer du blanc d’œuf à un jaune épais, puis au vert ». C’est ce qui explique, en cas de grippe par exemple, l’apparition de glaires vert fluo. Cette couleur vient des neutrophiles, des globules blancs présents dans le mucus en cas d’infection.

Puisque nous évoquons le sujet de ces sécrétions, c’est vraiment le moment de parler de la rhinotillexomanie. Vous ne connaissez pas ? Bien sûr que si ! C’est la fâcheuse tendance qu’ont certains à se curer le nez en permanence. Même en public ! Le meilleur moyen, et surtout le plus acceptable pour évacuer ses mucosités, c’est évidemment de se moucher. Et de veiller à une bonne hygiène nasale. Rien de plus simple. Quelques gouttes de sérum physiologique dans chaque narine matin et soir, et votre nez sera nickel. Prêt à filtrer efficacement toutes les poussières et autres polluants. Parlez-en à votre pharmacien.

Partager cet article