La dépression est une maladie complexe, difficile à vivre pour la personne qui en souffre mais aussi pour son entourage. Le ou la partenaire doit trouver la juste place : s’impliquer sans se montrer trop intrusif, soutenir l’être aimé sans y laisser sa propre santé.

La dépression se soigne. Mais trouver la prise en charge la mieux adaptée demande parfois du temps. Il est impératif de garder à l’esprit qu’il est possible de s’en sortir et de retrouver un jour le goût de vivre, pour le malade comme pour son conjoint. Car au quotidien, cette chape de plomb qui s’abat sur le patient a énormément de répercussions et malmène son couple.

Evidemment, pas question de faire culpabiliser davantage la personne dépressive en lui disant de se secouer, en lui demandant de faire des efforts. Elle ressent déjà un fort sentiment de culpabilité, c’est un symptôme à part entière de sa maladie, inutile d’en rajouter. Pour autant, il ne faut pas s’accabler soi-même de perdre parfois patience, de ressentir de la colère, d’avoir envie de tout plaquer… Ce sont des sentiments humains, il est naturel de craquer de temps en temps. D’où un premier point important pour tenir le cap et accompagner au mieux son partenaire : continuer à penser à soi, essayer de se préserver un peu de temps pour voir des amis, pour pratiquer un loisir qui vous tient à cœur…

Demandez de l’aide

Autre point primordial : ne pas hésiter à demander de l’aide. Même si votre amour est très fort, il ne peut pas tout. Encore une fois, la dépression est une maladie à part entière et elle nécessite à ce titre un traitement adéquat venant de professionnels. En parallèle, vous pouvez vous rapprocher de l’UNAFAM. Cette association reconnue d’utilité publique accueille, informe, forme et accompagne les familles et l’entourage de personnes vivant avec des troubles psychiques depuis 1963. Son soutien peut se révéler précieux.

Partager cet article