Contre le reflux gastro-oesophagien, les médicaments ne sont pas automatiques

[30 novembre 2015 - 09h47] [mis à jour le 30 novembre 2015 à 09h48]

Nous avons tous souffert au moins une fois, d’une remontée de liquide acide de l’estomac vers l’œsophage. C’est ce que l’on nomme le reflux gastro-œsophagien (RGO). Si désagréable soit-il, ce phénomène disparaît bien souvent de lui-même et ne nécessite pas un traitement médicamenteux systématique.

Survenant parfois après un repas trop copieux, le RGO correspond à la remontée d’une partie du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Il est lié à une défaillance du muscle fermant cette partie du tube digestif. A la clé : des brûlures ou des régurgitations acides.

« En cas de RGO peu gênant, aucun traitement n’est nécessaire », insistent les rédacteurs de la Revue Prescrire. Et pour cause, certaines mesures non médicamenteuses peuvent vous aider à atténuer les symptômes :

  • Evitez le plus possible les efforts physiques ou la position allongée après un repas ;
  • Ne portez pas une ceinture trop serrée ;
  • Surélevez légèrement la tête de votre lit.

Côté alimentation, limitez les mets qui facilitent l’acidité, à savoir le café, l’alcool, les boissons gazeuses et même le chocolat ou les agrumes. Et bien entendu, réduisez votre consommation de tabac.

Quid des solutions antiacides ?

Des antiacides sont en vente libre en pharmacie. Pris au moment du coucher ou entre les repas, ils calment effectivement les manifestations du RGO. Problème, ils « peuvent réduire l’effet d’autres médicaments pris au même moment », peut-on lire dans Prescrire. En outre, « les effets indésirables dépendent de la dose et de la composition du médicament : diarrhées (surtout avec les sels de magnésium) ou constipations (surtout avec les sels d’aluminium) ». N’oublions pas d’ailleurs que leur action n’est que temporaire.

Enfin, si les symptômes persistent et qu’un traitement médicamenteux s’impose, l’oméprazole® – un inhibiteur de la pompe à protons (IPP) – apparaît comme le traitement de premier choix. Il diminue, de façon prolongée, la sécrétion des acides gastriques et permet ainsi de combattre les troubles liés à l’acidité de l’estomac.

Partager cet article