La couverture sanitaire universelle: en 2030, vraiment réalisable?

[12 décembre 2016 - 14h32] [mis à jour le 12 décembre 2016 à 17h27]

Ce 12 décembre se tient la Journée internationale de la couverture sanitaire universelle. Un objectif que se sont fixées les Nations unies pour 2030. Afin de mesurer les progrès effectués dans le monde en matière d’accès aux soins de santé de qualité et à un prix abordable pour tous, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) lance ce jour un portail de données.

En 2012, une résolution des Nations Unies prévoyant de redoubler d’efforts pour évoluer vers la couverture sanitaire universelle (CSU) a été adoptée par 193 États membres de l’OMS. Objectif : garantir à tous un accès aux services de santé dont ils ont besoin sans qu’ils ne rencontrent de difficultés financières.

« Mais tout pays cherchant à atteindre la CSU doit être capable de la mesurer », explique le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. C’est pourquoi l’agence onusienne vient de lancer un portail permettant d’évaluer les besoins en matière de soins. « Ces données à elles seules ne préviendront pas les maladies, mais elles montreront les actions à mener par les différents gouvernements pour renforcer leurs systèmes de santé et protéger les populations. »

Mesurer l’accès aux soins

Pour suivre la progression vers la CSU, différents aspects sont mesurés comme l’accès à des services de santé ou encore la protection financière. Ainsi à la lecture des premiers résultats, apprend-on que moins de la moitié des enfants présentant des symptômes de pneumonie dans les pays à faible revenu sont emmenés chez un professionnel de la santé. Autre donnée, l’hypertension artérielle affecte plus d’un 1 milliard de personnes dans le monde. Environ 24% des hommes et 21% des femmes concernés n’ont pas fait mesurer leur pression artérielle en 2015.

Dernier exemple, 44% des États membres de l’OMS déclarent moins d’un médecin pour 1 000 habitants. La Région africaine souffre de près de 25% de la charge mondiale de morbidité mais ne compte que 3% des agents de santé du monde.

Pas que les pays pauvres

Notons enfin que les pays à revenu faible ou moyen ne sont pas les seuls à rencontrer des difficultés d’accès en matière de santé. La couverture sanitaire s’est détériorée après la crise financière mondiale de 2008. Les chiffres d’Eurostat, le bureau des statistiques de l’Union européenne (UE), montrent que depuis 2009, les obstacles entravant l’accès à des services de santé se sont multipliés dans plus de deux tiers des pays à haut revenu de l’Union européenne.

Pour avoir accès au portail lancé par l’OMS, cliquez ici.

Partager cet article