Des experts américains réaffirment la sécurité du vaccin contre l’hépatite B

28 juillet 1999

Convoquée devant une Commission parlementaire d’enquête, une épidémiologiste de la Food and Drug Administration vient de réaffirmer le bon rapport bénéfice-risque du vaccin contre l’hépatite B. « Ce vaccin n’a occasionné aucun décès en plus de 15 ans alors que le nombre de doses administrées chaque année aux Etats-Unis excède 1,2 million. Par ailleurs, il n’a été que très rarement associé à des effets secondaires sérieux », a-t-elle assuré. Pour le Dr. Susan Ellenberg, la proportion de ces effets secondaires – évaluée aux environs de 1,5 pour mille – est suffisamment faible pour justifier que soit poursuivie une politique de vaccination de masse. Ses arguments ont été corroborés par le Dr. Harold Margolis, responsable des programmes de lutte contre l’hépatite B au CDC d’Atlanta. Ce dernier a rappelé aux parlementaires que le CDC poursuivait ses enquêtes pour déterminer si les effets secondaires signalés ici ou là pouvaient être liés à l’administration du vaccin. Celles-ci se sont toujours conclues par la négative à ce jour, ce qui confirme les résultats rassurants enregistrés par les services français de pharmacovigilance.

    Aller à la barre d’outils