En matière de santé, l’intelligence artificielle n’en finit pas de surprendre. Dernière innovation en date, celle d’une start-up grenobloise qui a créé un patch permettant aux médecins de suivre la cicatrisation à distance. Une bonne nouvelle pour de nombreux diabétiques. Voici pourquoi.

Chaque année en France, 120 000 patients diabétiques sont admis aux urgences pour des ulcères aux pieds. Et 10 000 ressortent amputés. En effet, les complications du diabète qui touchent les pieds sont étroitement liées à la baisse de sensibilité des nerfs de contact, empêchant la perception des petites blessures ou anomalies (cor, durillon, fissure, crevasse, mycose…). Lesquelles finissent par s’amplifier et s’infecter.

Un pansement intelligent

C’est pour répondre à ce problème qu’une start-up grenobloise nommée Grapheal a créé un outil diagnostic et thérapeutique. Ce « patch intelligent » suit la cicatrisation et signale l’état de la plaie à distance aux professionnels de santé.

Alors comment ça marche ? Avant tout, ce patch est constitué de graphène, un matériau déjà qualifié de « miracle » par de nombreux scientifiques et industriels. En fait, ce graphène « mis au contact direct de la peau provoque une biostimulation qui accélère le processus de cicatrisation de la plaie », explique Grapheal dans un communiqué. Mais une autre prouesse technique vaut à ce patch le qualificatif « d’intelligent ». Ces concepteurs l’ont doté d’un « biocapteur de détection d’infection (grâce à la mesure du pH du lit de la plaie) permettant d’alerter les soignants en cas de début d’infection. »

A noter : Grâce à son patch, Grapheal a remporté, le 16 octobre dernier, le 3e prix du concours national de start-up EDF Pulse.

Partager cet article