Du jogging, même par temps froid

[29 novembre 2012 - 15h23] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h54]

L’hiver approche à petites foulées, et avec lui les premiers frimas. Ce n’est évidemment pas une raison pour cesser toute activité physique en extérieur. Alors si vous avez l’habitude de courir ou de marcher en pleine nature, permettez-nous un petit rappel conseils… au bon sens.

Vous êtes un adepte du jogging ou de la marche à pied, même en hiver ? A moins que le thermomètre ne descende sous les moins 10 degrés et que le sol soit gelé, pas de problème. Equipez-vous et prenez quelques précautions.
Veillez tout d’abord, à bien vous échauffer avant de vous de lancer. Une mise en jambes à la maison sera bien utile: sautillez sur place, faites des moulinets avec les bras ou encore des exercices de flexions des genoux.

Pas de sortie sans bonnet

Habillez-vous chaudement et confortablement. Vous prendrez l’air en toute sécurité et vous ménagerez votre cœur, qui ne devra pas travailler comme un fou pour vous réchauffer. Mettez un sous-vêtement thermique, voire un coupe-vent de qualité. Ces habits que l’on dit « techniques » laissent en effet la sueur s’évaporer, tout en vous maintenant douillettement au chaud. A la moindre question, interrogez un vendeur spécialisé.

Toutes les parties du corps et notamment le visage, les oreilles, le cou, les mains doivent être couvertes et gardées bien au chaud. Il est par ailleurs indispensable de mettre un couvre-chef. Pourquoi ? Parce que la plus grande partie de nos déperditions de chaleur se fait au niveau de la tête. Autrement dit, si vous ne mettez pas de bonnet, votre organisme devra puiser dans son stock d’énergie pour maintenir sa température centrale. Et ce sont autant de « forces » qui ne seront pas disponibles pour votre effort…

Si vraiment il fait trop froid, courez en restant à l’abri du vent. Enfin pendant une course à pied par temps froid, respirez par le nez puis expirez par la bouche. L’air arrivant dans les poumons sera moins froid. Une petite astuce en passant : la luminosité étant moindre en hiver, portez des vêtements réfléchissants. Et tout comme durant la saison chaude, pensez à bien vous hydrater. Car l’air froid est sec…

Un dernier point : en cas de fatigue importante, de fièvre (grippe, rhume, angine) ou encore de convalescence, abstenez-vous. Restez au chaud en attendant des jours meilleurs.

Partager cet article