Etudiants, à l’approche des examens de fin d’année, surveillez le contenu de l’assiette. Selon des chercheurs Belges, le stress des exams est associé à une alimentation de qualité médiocre, avec plus de fast-foods et moins de fruits et légumes…

Souvent, les personnes stressées trouvent du réconfort dans les aliments gras et/ou sucrés. Une étude belge présentée au Congrès européen de l’obésité qui se tient actuellement à Glasgow (Ecosse) semble valider cette idée.

Les auteurs ont interrogé 232 étudiants de l’Université de Gand sur leur stress ressenti lors d’examens qui se sont déroulés en janvier 2017. Mais aussi leurs éventuels changements alimentaires.

Alimentation saine = meilleurs résultats

Au cours de la période de partiels d’un mois, seul un quart des participants a satisfait à la recommandation de l’OMS de 400 g de fruits et légumes par jour. Par ailleurs, les étudiants ayant déclaré des niveaux de stress plus élevés avaient tendance à grignoter plus souvent.

« Une alimentation saine est pourtant nécessaire pour des performances intellectuelles optimales », rappelle le Dr Nathalie Michels de l’Université de Gand. Laquelle appelle à la mise en place pour les étudiants de stratégies de prévention. Pourquoi pas des ateliers de gestion du stress (yoga…) ?

Partager cet article